2021 : Une année propice pour trouver l’amour ? [1/2]

Rencontres, amour et sexualité post Covid-19. Est-ce que les célibataires vont enfin trouver l’amour et reprendre une vie sexuelle ? 2021, la bonne année pour le romantisme ?

Au Danemark, l’Agence danoise de santé publique avait précisé durant le premier confinement : “Le sexe, c’est bon pour la santé (…) Nous sommes des êtres sexuels, et naturellement les célibataires doivent aussi avoir des relations sexuelles en cette période de coronavirus.”

En France, pas d’empathie supplémentaire à l’endroit des célibataires quant à leur vie sexuelle et amoureuse : le sexe et l’amour ne sont pas considérés comme essentiels, à l’instar des cinémas, théâtres, librairies,… La culture, l’amour et l’érotisme sont considérés comme moins importants que les commerces. Ça c’était 2020. Mais qu’en est-il de 2021 ?

Est-ce que les célibataires vont enfin trouver l’amour et reprendre une vie sexuelle ?

Nous avons posé ces questions à une Docteure en neurosciences, sexologue et thérapeute de couple. Nous vous donnerons la parole dans un second billet de blog, vous les célibataires, premier·ère·s concerné·e·s !

Selon l’experte Aurore Malet-Karas, la période que l’on vit est propice à une “révolution érotique” pour les personnes qui le souhaitent, et ce quelle que soit sa sexualité, son genre et son âge : “Je pense que 2021 va être propice pour les célibataires qui ont cultivés leur libido en 2020”.

Et qu’en est-il des applications de rencontre ?

“Je pense que les rencontres virtuelles faites sur les applis pendant le confinement vont pouvoir se concrétiser plus facilement.” Néanmoins, selon la spécialiste, les données récentes montrent certains changements dans les attentes romantiques et sexuelles des célibataires, notamment en ce qui concerne la multiplicité des partenaires.

L’honnêteté avec ses partenaires sexuel·le·s sur sa propre exposition au coronavirus (précautions ou risques pris) doit être primordiale pour que chacun puisse librement évaluer la notion de “bénéfices/risques” met en garde la spécialiste en neurosciences et sexologie.

Et si l’on souhaite au maximum limiter les risques, la sexologue rappelle qu’il est aussi possible, si on le souhaite, de commencer ou de continuer le sexe virtuel, au téléphone ou par webcam interposée, “ça peut être terriblement excitant, cette communication sans se toucher, peut alors être érotisée, comme un long préliminaire. Cela permet de développer l’imaginaire érotique, mais aussi de savoir si l’on est compatible sur ce plan avec la personne”, poursuit Aurore Malet-Karas, rappelant qu’il faut tout de même faire attention aux captures d’écran et autres enregistrement non sollicités.

Alors, 2021, une année d’amour en perspective ?

2021 est là et tout un champ de possibles s’ouvre à nous, à vous. En attendant d’éventuelles recommandations des autorités sanitaires compétentes, nourrissez l’imaginaire, le désir, aventurez-vous vers de nouvelles expériences ! Et pourquoi ne pas essayer une nouvelle application de rencontres basée sur les neurosciences et la voix ? En tout cas, mesurez le risque et faites preuves de respect et de transparence, c’est important pour vous et votre/vos partenaires amoureux ou sexuel !

Envoyez-nous vos témoignages et commentaires sur notre compte Instagram : https://www.instagram.com/VOXLOV.APP/

The innovative dating app that uses Neuroscience x AI x Voice http://www.voxlov.com

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store